Venez incarner un maître possédant un neko, ou un neko au service de son maître, sur l'île des Tanuki !
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 C'est trop serré ici, tu paye rien pour attendre! (PV Ukyo)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: C'est trop serré ici, tu paye rien pour attendre! (PV Ukyo)   Lun 22 Avr - 22:04

Je sorti de mon semi sommeil et ouvrit les yeux en entendant un son étrange, la première chose que je remarquait c'est qu'il faisait toujours nuit et toujours aussi froid. Il pourrait pas mettre des chauffages dans cette foutu animalerie ? Je me recroquevilla un peu plus sur moi-même avant de regarder autour de lui pour voir ce qui avait provoqué mon réveil et tomba sur ma voisine qui pleurait. Une gosse d'à peine 12 ans qui était arrivé hier soir et avait plutôt mal vécu cette arriver ici, en même temps se faire tripoter par un client énorme à peine arriver cela a de quoi traumatiser...

" Ferme la! Je veux dormir ! s'tu veux pas qu'on te touche tu mord..." Ajouter à un regard noir.

Elle ne répondît pas, mais sursauta et pleura de plus belle et merde… Je n’aimais pas les gosses et je ne les avais jamais aimés de toutes façons. Pourtant, mon comportement n'était pas bien loin de ceux des enfants, mais c'était plus fort que moi, je les trouvais exécrable. L'idée de la calmer finie donc aux oubliettes, elle ne le ferait pas et je ne pourrait de toute façon plus me rendormir. Un regard sur les barreaux de sa cage me fit se crisper un peu plus, déjà en pleins jours cela me stressait d'être dans un espace aussi petit où je pouvais tenir assis ou à quatre pâtes grand max, mais de nuit c'était pire... La cage, déjà petite, semblait se rétrécir au fil des minutes et cela m'angoissait. Bon je savais que c'était dû à ma claustrophobie, mais je ne pouvais pas s'empêcher de croire que le phénomène était réel. Et encore là j’arrivais à me contrôler car quand on m’y avait mis au début j’avais fait une véritable crise de panique.
Ma queue s'enroula autour de mes hanches comme pour me protéger et je grognai de ma faiblesse, je devrais être en train de hurler pour faire chier le vendeur qui dormait dans un appartement juste au-dessus.

Finalement le jour arriva plus vite que je ne le pensais et le vendeur vint ouvrir la porte et les grilles qui empêchaient les voleurs d'entrer en détruisant la vitrine. L'homme bourru n'avait pas l'air bien réveillé et ne fit même pas son tour habituel des cages pour vérifier la présence de tout le monde. Heureusement pour les hybrides, c'est la femme du vendeur qui s'occupait de la toilette et de la nourriture. Elle fit d'abord sortir les femelles pour qu'elles aillent aux douches communes, une fois celles-ci revenues, elle faisait sortir les mâles dont moi. J’allais se doucher rapidement, revêtant ensuite la même tenue que les autres : un pauvre pantalon et un t-shirt à manche longue, le tout gris. La tenue n'était déjà pas très esthétique, mais n'avait, en plus, même pas l'intérêt d'être chaude.

Quand je retourna dans ma cage, je du me forcer à ne pas trembler quand la grille se referma sur moi, c'était la 4 ème fois que je faisais l'expérience de ces cages. Jamais la même animalerie, mais la taille des cages n'avait pas vraiment variée et m'empêchait à chaque fois de dormir correctement où même d'embêter les autres. Pourtant j’avais bien commencé, dès le deuxième jour je m’étais fait punir de 'repas' parce qu'il avait déréglé la tuyauterie des douches et donc l'eau avait été glacée chez le couple d'humain, mais chaude pour nous. Hier encore je m'étais pris une gifle pour avoir insulté un client, la marque bien rouge sur la joue droite était d’ailleurs toujours présente.
La femme me coupa dans mes réflexions en ré ouvrant ma cage pour me donner à manger, une espèce de soupe avec du pain. Je l'a fini d'une traite et me brûla d'ailleurs un peu langue, mais tans pis, j’avais tellement froid et la soupe que nous recevions matin et soir était le seul moyen de me réchauffer un peu. Elle me demanda aussi de s'approcher, voulant voir l'état de la joue blessée, mais devant mon manque de réaction et mon regard clairement septique elle abandonna et referma la cage. Me laissa recroquevillé au fond de ma cage avec une belle marque rouge tirant sur le bleu sur la joue. Une fois que je fus sûr qu'elle soit partie, ma main se leva doucement pour caresser ma joue et grimaçant sous la douleur, il n'y était pas allez de main morte l'autre malade.

Finalement je ramena à nouveaux ses genoux contre mon torse et entoura mes jambes de mes bras, j’avais trop froid pour faire quoi que ce soit aujourd'hui. Mes yeux se fermèrent, après tout je pourrais peux être essayé de dormir un peu, dans la journée j’étais plus à l'aise même si je ne me faisait pas d'illusion... Je dormirais quand je serai chez mon nouveau ou ma nouvelle maitresse. Avec un peu de chance j’allais bientôt sortir de cette foutu animalerie ou le mot chauffage devait être tabou vu la température !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: C'est trop serré ici, tu paye rien pour attendre! (PV Ukyo)   Lun 27 Mai - 7:18

Je m'étais couché tard hier, ayant passé beaucoup de temps en compagnie de mes amis serpents. J'avais tout pleins d'espèces, style python en passant par les cobras ou encore les vipères. Grâce aux différents venins, je pouvais me fabriquer des antidotes en cas de morsures. Mais je n'ai jamais rien eus jusque là, je faisais extrêmement attention lors de la manipulation. Bref, mon réveil sonna à sept heure, j'avais oublié de le désactiver la veille, étant en jour de repos aujourd'hui. Je posais brutalement ma main dessus, afin de l'éteindre et pouvant ainsi terminé ma nuit. Je m'endormis de nouveau et assez rapidement. Mes yeux ne s'ouvrirent alors qu'aux alentours de dix heure du matin. C'est avec beaucoup de difficulté que je sortis du lit. Brr... Il faisait froid, une fois en dehors des couvertures. Je n'avais qu'une seule envie, replonger dedans. Mais non ! Aujourd'hui, je m'étais promis d'aller faire un tour dans les animaleries, non pas pour m'acheter un nouveau reptile, mais plutôt pour adopter un hybride. J'avais envie d'une autre compagnie, ici.

Je partis donc dans la salle de bain, me préparant avec lenteur. J'aimais bien profiter de la douche le matin. Mais en pensant à la facture d'eau que je risquais d'avoir, cela me dissuada rapidement de continuer à fainéanter. Je sortis donc de la cabine et m'habillais. Cela fait, je me dirigeais vers la porte d'entrée, où logeait mon porte-manteau. Je pris mon manteau noir ainsi que mon chapeau de même couleur, puis sortis de la maison, tout en prenant soin de bien fermer derrière moi. N'ayant pas vraiment envie e marcher, je pris le volant de ma voiture, prenant ensuite la direction de la ville. Une fois arrivé là-bas, je pris une place pour me garer, et fit le reste du trajet à pied. Marchant tranquillement, ma main se fourra dans l'une de mes poches pour en extirper mon paquet de cigarette. J'en apportais une à mes lèvres et l'allumais aussi sec, rangeant mon paquet. Je fumais comme un pompier, je ne m'en cachait pas. Je ne pouvais m'en empêcher.. Je pouvais fumer deux paquets par jour.. Ouais, je sais, c'est beaucoup, mais je m'en tamponne. Mes poumons noircis par la nicotine, eux, ne s'en foutaient pas. Loin de là, je pouvais être prit par des quintes de toux, mais là encore, je ne faisais rien pour arrêter. Bouarf, on doit tous passer de l'autre côté un jour ou l'autre, moi je le rejoindrais plus vite c'est tout..

Bref ! Après quelques minutes de marche, je pénétrais enfin dans une animalerie, la clope toujours allumée. Ils pouvaient toujours crever pour que je l'éteigne. Sans dire bonjour au vendeur, je fis quelques pas dans la boutique, cherchant mon coup de cœur du regard. Je fus finalement attiré par un garçon qui semblait être frigorifié. Il ne faisait pas si froid que ça pourtant.. Bon, il ne faisait pas chaud non plus. Mais celui-ci, avait l'air d'avoir plus froid que les autres hybrides ici présent. Je m'en approchais avec un sourire en coin, m'accroupissant devant les barreaux de sa cage.

« Yo.. T'as l'air d'avoir froid, boule de poils.. »

La fumée de ma cigarette, accompagna mes mots, se jetant directement sur son visage. Je voulais lui annoncer la couleur, si jamais je venais à l'adopter. Il allait vite comprendre que avec moi, la vie n'allait pas être rose.

« Y a t-il une raison qui me donnerait envie de te prendre avec moi...? »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: C'est trop serré ici, tu paye rien pour attendre! (PV Ukyo)   Lun 27 Mai - 15:11

Ce ne fut qu’en fin de mâtiner qu’un homme s’arrêta devant ma cage, grand, en tous cas surement plus que moi mais ça ce n’était pas très difficile. Il avait l’air plus costaud que moi aussi et… Attend attend attend ? C’est possible d’avoir les cheveux verts ? Mes yeux s’étaient un peu écarquillés en voyant la couleur des cheveux de l’homme maintenant accroupi en face de moi. Avec ses yeux dorés il me faisait penser à un serpent… Brrr j’aime pas ces bêtes là ça me fait peur. Bon après il était canon pour un serpent, tous du moins du peu que je voyais c’était un bel homme, seul hic, ça cigarette… Ce que ça pue ces choses là… Nah sans blague tu crois qu’avec ces fringues j’ai chaud ? Je suis un putain de lémurien pourtant !!! Tout le monde sait que ça vit dans les pays chaud non ??? Mon regard se fit dédaigneux à sa deuxième question, lui donné une raison de m’adopter ? Et puis quoi encore ? Enfaîte si je veux vraiment sortir d’ici !!! Finalement, après avoir éventer un peu mon visage avec ma main pour faire partir la fumer, je m’approchât à quatre pates des barreaux. Essayant tant bien que mal de contrôler ma claustrophobie.

« Hm… J’sais pas moi… S’tu me sort d’ici j’t’en serait très reconnaissant… » Mon sourire se fit séducteur « J’sais faire certain truc qui pourrais t’intéresser mais d’toute façon pourquoi j’te donnerais des raisons ? J’ai pas mon mot à dire. » D’un geste rapide, je passa ma main à travers les barreaux pour lui prendre sa clope et me reculer au fond avec un sourire victorieux. Oui j’avais très envie de sortir d’ici, mais encore plus envie d’embêter les humains. Et puis d’ici il ne pouvait pas me faire de mal, il faudrait qu’il demande au vendeur de me sortir et je doutais fortement qu’il me frappe devant lui. J’écrasais la clope à coter de moi avec un sourire amuser, bien en sécurité au fond de ma cage malgré ma peur de cet espace clos. J’attendais de voir sa réaction, si il repartait c’était qu’il ne valait pas la peine. Quitte à faire des bêtises autant avoir quelqu’un qui y réagis. J’espérait juste que si il devenait vraiment mon maitre il ne me frappera pas trop, je n’aime pas les marques j’en ai bien assez je pense.

En attendant je continuais de regarder l’extraterrestre avec un sourire joueur et taquin que je prenais souvent. Y a pas à dire cet homme était agréable à regarder, j’espérait qu’il ne sois pas trop violent et devienne mon nouveau maitre. J’en avais marre de pourrir ici.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: C'est trop serré ici, tu paye rien pour attendre! (PV Ukyo)   

Revenir en haut Aller en bas
 
C'est trop serré ici, tu paye rien pour attendre! (PV Ukyo)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Toi...Tu perds rien pour attendre [Kaalaas]
» Rien pour écrire à sa mère...
» Il suffit d'un rien pour être heureux [pour élèves]
» « Toi, tu perds rien pour attendre » [PV Saugette ]
» Le bar... Quoi de mieux pour se bourrer la gueule. [Pov Emmy]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Archives des petits tanuki~ :: Adoptions-
Sauter vers: