Venez incarner un maître possédant un neko, ou un neko au service de son maître, sur l'île des Tanuki !
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 La liberté est douloureuse [ pv Mayumi ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: La liberté est douloureuse [ pv Mayumi ]   Mar 28 Mai - 6:13

Je venais tout juste de m'échapper de la grange. Cet homme était complètement fou... S'il faisait subir ça à tous les hybrides qu'il rencontre, je comprends que ceux-là deviennent dociles. Mais moi, je n'ai pas cédé face à ce traitement barbare. Pourtant, à l'heure actuelle, j'étais très mal en point. J'avais sentis une balle se loger dans mon flanc gauche, et je me demandais sérieusement, comment j'allais faire pour la retirer.... Je marchais rapidement, boitant et trébuchant sans cesse, mes jambes me menaçant de lâcher à tout moment. C'est ce qu'elles firent après un long trajet dans la forêt. Je ne pus contrôler ma chute, ce qui accentua la douleur de la balle et des diverses plaies qui traînaient sur mon corps meurtrit.

Je rampais avec une extrême lenteur, venant m'allonger près d'un grand chêne. Ma respiration était saccadée, j'avais mal... Si mal. Pourquoi les humains se sentent-ils obliger d'être aussi cruels envers les hybrides ? C'est vraiment dégueulasse... Aahh.. Ça fait n mal de chien. Comment allais-je faire ? Impossible de survivre ici avec autant de dégâts. Mais e n'avais rien pour panser mes blessures, je n'avais plus qu'à me reposer n peu, juste n peu... De quoi me remettre d'aplomb. Mes yeux se fermèrent alors doucement, tandis que mon cœur battait la chamade face à la souffrance. Pourtant, je n'eus aucun mal pour trouver le sommeil.

Je ne savais pas combien de temps j'avais dormis, mais en tout cas, en ouvrant les yeux, j'étais entouré d'une dizaines de corbeaux. Ils s'étaient rapprochés de moi durant mon sommeil, pensant certainement se faire un petit festin avec mon cadavre... Saleté de piaf ! Je laissais passer un sifflement menaçant comme l'aurait fait n crocodile, leur balançant des cailloux et des branches pour les faire fuir. Ils s'envolèrent dans une nuée noir profond, alors que moi je grimaçait sous la douleur qu'avait produit mes mouvements. Bon sang... Ça ne s'était pas du tout calme, pire encore, je souffrais de plus en plus. Fait chier... J'ai pas envie de crever ici, après toutes ces horribles années...

J'entendis soudainement, ne brindille casser sous le poids de quelque chose. J me redressais rapidement, erreur fatale, sur mon coude pour regarder les alentours. Je ne voyais rien... Mais je laissais tout de même n sifflement sortir de ma gorge, histoire de dissuader quiconque de m'approcher. Même dns cet état je pouvais être dangereux, un coup de croc et si vite arrivé... Finalement, mon corps se laissa tomber sur le sol, ne pouvant tenir longtemps dans cette position.

CROA ! CROA ! CROA !

Et voilà le retour des corbeaux... Ils n'avaient pas l'air de vouloir me laisser en paix. Les oiseaux revinrent aussitôt se poser près de moi, gardant tout de même des distances de sécurité, juste au cas ou. Je plissais les yeux en les regardant, ces derniers se rapprochant discrètement... ´tain.... Je veux pas crever bordel... J bougais à peine, les faisant reculer faiblement d'un coup de main ou de pied. Ça ne fonctionnera pas bien longtemps. Est-ce vraiment la fin... ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: La liberté est douloureuse [ pv Mayumi ]   Sam 1 Juin - 18:15

Niichan… Pourquoi tu fais ça ? Ha oui c’est vrais je le mérite… Mais tu sais je t’aime quand même Niichan, même si toi tu me cris que tu me hais. Mais pourquoi tous s’estompe ? La douleur est encore présente elle, mais toi je te vois de moins en moins… Tiens j’entend crier et les coups s’arrête, qui cri ? Je suis fatigué… Ma tête me fait mal.

Des jours plus tard…

Après ça je me suis réveillé à l’hôpital, mais pas celui que je connaissais… J’étais enfaite sur une île nommée Tanuki no Shima, mon oncle m’y avais emmener après avoir assister à une scène de violence. Moi j’étais resté dans le coma tous du long, une belle commotion cérébrale m’avait dit les médecins. J’avais pu sortir depuis trois jours, mon oncle m’ayant amener chez lui avant de repartir pour un reportage. Pfff je m’ennuyais ici, je ne comprenais pas pourquoi je n’étais plus chez mes parents… Mais au final ce n’était peu être pas plus mal, je ne voulais pas que ça recommence, plus jamais… C’est en partie pour ça que je n’étais pas sortit du petit appartement dans lequel je vivais, j’avais une peur bleue de retomber sur eux… Bien que la chose soit impossible… Ils ne viendront pas jusqu’ici juste pour moi hein ? Bon allez il faudra bien que je sorte un jours ! Après une longue hésitation, je m’habillais avec un jean, un t-shirt et un sweet, le tous noir et au moins deux tailles trop grande. D’ailleurs je dois vous avouer que j’ai eu quelques difficultés, mon poignet est toujours bandé. Les médecin voulais me faire un plâtre mais j’ai refuser, ça ce remettra en place comme d’habitude.

Ma première sortie dans la ville m’éblouie, trop de soleil bien que les nuages soient bien présent. Il fait lourd, on devra avoir de l’orage dans la soirée je pense… Ma visite tira sur le cours, trop de monde, trop de bruit, je pris directement le chemin pour me rendre à l’extérieur de la ville. Sans trop que je m’en rende compte, mes pats me menèrent jusqu’à la forêt, mon oncle m’avait dit de ne pas trop m’aventurer mais bon… J’aime bien allez en forêt, j’y allais souvent quand j’échappais à la surveillance de ma famille ou quand j’avais le droit de sortir. Un très léger sourire apparu sur mes lèvres quand toute traces de vie humaine disparue, la forêt était grande et sombre, mais je la trouvais magnifique. C’est donc sans hésitation que je m’y enfonçais un peu plus.

C’est un sifflement suivi d’une envolée de corbeau qui m’arrêta me faisant sursauter en regardant inquiet l’endroit d’ou était venu les sons. Ha… Je n’aime pas les corbeaux, ils s’en prennent aux animaux mourant sans aucune considération. Ils se trouvaient d’ailleurs assez loin de moi et je décidais de m’approcher. Si cet animal n’était pas déjà mort, je comptais bien empêcher les corbeaux de le déranger. Je doute fort de mes compétences de vétérinaire, mais au moins il pourra avoir une mort paisible. Mes pats se faisaient léger pour ne pas effrayer l’être encore caché par le chêne et les buissons, je n’avais aucune idée de ce que ça pouvait être… Cependant le retour du sifflement m’indiqua qu’il m’avait entendu arriver, cela ne m’arrêta pas pour autant. Quand j’arrivai à sa hauteur, les corbeaux étaient revenus et je ramassai un gros bâton pour les effrayer et continua vers eux avec, l’agitant pour les faire partir ce qui marcha.

« Tss… Sal bête » Dis-je en lâchant mon arme de fortune avant de me retourner vers l’animal… Qui n’en était pas un. Mes yeux s’écarquillaient en voyant ce que mes parents auraient appelé un démon. Mais moi je n’étais pas croyant bien que l’être en face de moi me perturbait. Un humain ? Si on ne veux pas partir dans le surnaturel je ne vois que cette solution, ou alors… Je crois que mon oncle m’a parler de la particularité de cette ile, des humains modifier… Raaah je ne sais plus le nom. Mais ce n’est pas le moment, le jeune homme en face de moi avait vraiment l’air mal en point il fallait l’aider.

« Euh… Je…. » Je m’approchait en douceur, je ne voulais pas l’effrayer mais le sang sur son flanc n’était pas bon signe « Il faut refermer votre plaie… puis je vous aider ? » Je fini par être assez prêt de lui pour qu’il me touche et je m’accroupi en face, le regard porter sur sa plaie en grimaçant. Il fallait arrêter le saignement.
Revenir en haut Aller en bas
 
La liberté est douloureuse [ pv Mayumi ]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Fort-Liberté, une potentialité touristique
» Aimé Césaire, la liberté pour horizon
» 25 septembre 1991, Aristide à L'ONU : Liberté ou la mort !
» les chemins de la liberté
» [Power Down] La liberté s'allume dans les ténèbres...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Archives des petits tanuki~ :: RP's-
Sauter vers: