Venez incarner un maître possédant un neko, ou un neko au service de son maître, sur l'île des Tanuki !
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Aléna, apelle moi juste Aléna ou je te casse la g*****

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Aléna M. Zaleska

avatar

Messages : 18
Date d'inscription : 09/07/2013

MessageSujet: Aléna, apelle moi juste Aléna ou je te casse la g*****   Mer 10 Juil - 1:32




— nom. Zaleska
— prénom. Alena Maywën
— âge. 23 ans
— race: Humain
— orientation sexuelle. Hétéro
— statut. Maîtresse neutre à tournant odieuse
— métier. Thanatopractrice
— particularité: Elle porte un piercine sous la lèvre inferieur, c'est parfois un anneau parfois un pic, 5 ou 6 boucles d'oreilles à chaque oreilles et des tatouages.


« Je pense donc je suis, mais qu’est-ce que je suis ? »
Imaginez, une femme, plutôt fine et à l’allure douce, dans un milieu d’hommes, comment doit-elle se comporter ? comment fait-elle pour se faire respecter ? Eh bien, elle fait comme Aléna, elle se montre tout aussi délicate que les hommes. En effet, elle n’aime pas se faire marcher sur les pieds, pour elle les hommes sont certes doués de force mais pour ce qui est de la douceur et la précision, on repassera… Alors, face à un autre thanatos, elle se montre dure et froide, droite et presque effrayante. Elle n’a pas peur des hommes, toujours armée elle n’hésite pas à menacer pour qu’on la laisse tranquille. Ce n’est en rien une preuve de méchanceté, Aléna est une fille très appréciée dans le milieu et particulièrement sympathique, mais il faut avouer que les premières rencontres avec elle sont toujours les plus effrayantes.  Pas qu’elle ne veuille pas devenir amie avec vous, mais elle ne veut pas qu’on la prenne pour une petite chose fragile. Elle est tout sauf fragile… d’après ce qu’elle dit… Pour ce qui est de ce qu’elle est… c’est une autre histoire.

Avis à tout homme sensé de ce monde, oubliez les petit surnoms mignons comme poupée, princesse, ma belle, petite… et j’en passe… sinon, c’est votre masculinité qui sera mise à mal, elle déteste ce genre de surnom, cela lui rappelle de mauvais souvenir, elle entre alors dans une rage folle lorsqu’elle est nommée ainsi. C’est alors qu’elle devient dangereuse. Et… elle vise… Ceci n’est qu’un avertissement, je pense qu’une flèche ou un coup d’épeé dans cette partie du corps n’est enviable pour personne alors… attention à vous. Même si la jeune fille parait douce et qu’elle à la tête pleine de rêves, elle n’en reste pas moins une femme rusée et cultivée au caractère dur et très changeant, passant aisément de la discussion philosophique au combat.  Mais restant au final, d’un flegme poussant à la crise de nerf, elle se met parfois à crier à cause d’un surnom, mais sais se maintenir.

Pour ce qui est de son caractère de maîtres… Aléna est une pure dominante, elle ne supporte pas d’être passive ou soumise alors oubliez l’idée d’en faire votre jouet… Vous serez le siens… Elle sait charmer elle connait ses points forts et les point faibles des autres, elle aime en jouer et jouer de ses charmes et aime manipuler. Même si elle est très directe, passer par des voies plus douces lui plait toujours. Elle peut donc faire partie des deux extrêmes mais est plus odieuse que douce…


« Regarde-moi dans les yeux »

Une description physique, pourquoi une description physique ???  N’est-il pas suffisant de regarder ? Faut-il en plus expliquer ?? Après tout, l’enveloppe charnelle n’est que provisoire, elle change, elle se meurt…
Une demoiselle se hâte dans le couloir de l’hôpital. Un simple jean noir et une chemise blanche au-dessus de la quelle se tiens un corset. Elle ne porta pas de talon mais des converses noires toutes simple, à dire vrai, à la vitesse à laquelle elle marche, des talons ne seraient pas les bienvenus. Sa silhouette est fine, voire fluette si l’on ne remarquait pas ça poitrine et ses hanches, marquant une taille en « X » qui ne manque pas de charme. Elle continue son chemin sans faire attention à ce qui se passait autour d’elle, les écouteurs sur les oreilles, elle semble pressée.
« Où est-il ? »
Sa voix résonne dans toute la pièce, un homme en blouse blanche se retourne face à elle l’air étonné puis lui montre un cadavre d’un mouvement du menton. Elle s’approche et le déplace. Il est imposant, certes, mais la demoiselle malgré sa silhouette ne semble pas dénudée de force, au contraire. Elle l’attrape, le met en sac et avec l’aide de son collègue ils l’amènent jusqu’à la camionnette.
Dehors, le vent souffle dans sa chevelure noire de jais. Elle l’a remontée en queue de cheval pour être tranquille, ne persiste qu’une frange tombant sur son front et ses sils pour encadrer son visage dur.
Elle regarde fixement la route, ses yeux clairs presque transparent n’arrêtent pas de bouger, l’on remarque que rien ne lui échappe. Son nez est à l’affut de la moindre odeur mais peut aussi oublier celle du cadavre derrière elle. Ses lèvres sombres et charnues sont figées dans une moue toujours sérieuse.
Son corps est pour elle une œuvre d’art, elle a donc plusieurs tatouages. A l’intérieur de son bras droit est écrit « je ne veux pas crever d’avoir trop vécus, je veux vivre à en crever », au bas de son dos se trouvent des ouïs de violon et au niveau de sa hanche, une portée de musique. Sur sa nuque, trône un charmant papillon de nuit. Mais elle à aussi des piercings, un en dessous de la lèvres, trois à l’oreille gauche, six à l’oreille droite et un à la langue.


« c’est mon histoire pas la tienne ! »
Tout commença par le commencement. Oui, oui, c’est ça, le commencement… Donc au commencement il y a… Une naissance… Difficile ou non, c’est comme ça que l’on commence tous. Aléna elle est née avec son frère jumeau. Dix minutes après lui à dire vrai. Tout se passa le plus simplement du monde. Ils naquirent tous les deux au bout du neuvième mois de grossesse de leur mère. La femme fut certes fatiguée de l’accouchement, mais rien d’anormal. Le père versa sa larme et filma les premières scènes de vie de ses enfants. Tout ce passa bien.
Aléna et Emory son jumeau se ressemblaient comme deux gouttes d’eau. Très petite, la gamine était un vrai garçon manqué et s’habillait comme son frère. Les professeurs gênés étaient incapables de les reconnaitre l’un de l’autre…  Mais en réalité il était simple de différencier les deux enfants. Emory était un petit garçon calme et doux, très efféminé, Aléna elle était un bout en train et, comme on l’a déjà dit, elle était un garçon manqué.  Les deux enfants avaient d’excellentes notes et avaient développé un charabia que seul eux deux maîtrisaient et comprenait. Cette langue avait pour but d’agacer leurs parents mais aussi d’être capable de se dire des choses que seul eux étaient capable de comprendre.

Les deux enfants grandirent dans un funérarium, bercés par la mort et autre diverses choses plus joyeuses les unes que les autres. Aléna était depuis son plus jeune âge passionnée par le métier, elle courait partout dans la laboratoire de son père. Rêvant qu’un jour elle aurait le même métier que lui. Emory lui était bien plus réservé, préférant le magasin de fleurs de sa mère. Il aimait l’odeur de la boutique, faire des compositions florales et regarder les clients choisir la plus belle fleur. A dire vrai, les parents s’était bien trouvés et les enfants étaient leurs exacts opposés. Le père d’Aléna avait toujours pensé que son métier était un métier d’homme, mais en voyant sa fille grandir et se passionner pour le métier, il ne put s’empêcher de revoir son jugement. C’est Alors qu’Aléna prit le même parcoure que son père, celui de science puis de médecine pour aller dans la thanatopraxie.

Son diplôme en poche, Aléna pu travailler avec son père, elle commença comme simple pompe funèbre, son frère lui était au magasin de fleurs. Aléna était charger d’aller chercher puis de ramener des cadavres, Emory lui, faisait de jolies présentation florale pour les tombes de marbre blanc ou noir que vendait sa sœur. Elle aussi travaillait dans un magasin. Puis elle fut maîtresse de cérémonie et enfin thanatopractrice. C’est à ce moment qu’elle jugea sa vie à son apogée. Elle pouvait enfin s’occuper des morts. Pour elle, c’était un moment très important, on le rendait beau afin que la famille ait une dernière image du mort qui les rassureraient. Les jumeaux se voyaient très peu et en souffraient… Ils travaillaient certes ensemble mais ne se voyaient que le soir tombé. Même en habitants dans le même appartement. C’est en récupérant respectivement les deux boites de leurs parents qu’ils purent se voir plus souvent. Les parents des jumeaux eux partirent loin de cette île. Il s’envolèrent pour les états unis afin d’y finir leurs vie…


« et IRL ??»
Surnom>Taomi
Age> 20 ans
Comment as-tu découvert le forum ? > On me l’a montré
Comment le trouves-tu ? > Si je suis dessus je le trouve bien Banane
Présence> 5/7
DC> nan newbiese
Code> de ma carte bancaire ? (le cherche)
Spoiler:
 
eden


Dernière édition par Aléna M. Zaleska le Mer 10 Juil - 18:00, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mitsune Konno

avatar

Messages : 32
Date d'inscription : 08/07/2013
Localisation : Quelque part entrain d'aiguiser mes lames...

Feuille de personnage
Hybride de: : Personne !
Maître de: : Kawaï
Situation professionnelle:: Exorciste et prêtresse

MessageSujet: Re: Aléna, apelle moi juste Aléna ou je te casse la g*****   Mer 10 Juil - 15:43

Bienvenue à toi et bonne chance pour ta fiche ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aléna M. Zaleska

avatar

Messages : 18
Date d'inscription : 09/07/2013

MessageSujet: Re: Aléna, apelle moi juste Aléna ou je te casse la g*****   Mer 10 Juil - 18:01

Merci Mitsuuuuuuu

Et fiche finie, je suis un peu rouillée moi mais bon je me rattraperais \o/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maora

avatar

Messages : 25
Date d'inscription : 29/06/2013
Localisation : Quelque part entre votre coeur et votre esprit

Feuille de personnage
Hybride de: : ... Je dois répondre...? Disons que j'ai la "chance" d'appartenir à M. Adhams...
Maître de: : C'est une blague?
Situation professionnelle:: Je préfère "servante" plutôt qu'"esclave"~

MessageSujet: Re: Aléna, apelle moi juste Aléna ou je te casse la g*****   Jeu 11 Juil - 16:46

Bienvenue! Le début de la partie "mental" m'a fait rire: j'ai bien aimé la phrase "eh bien, elle fait comme Aléna, elle se montre tout aussi délicate que les hommes.", je sais pas trop pourquoi x)

Bref, amuse toi bien sur le fo' ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aléna M. Zaleska

avatar

Messages : 18
Date d'inscription : 09/07/2013

MessageSujet: Re: Aléna, apelle moi juste Aléna ou je te casse la g*****   Jeu 11 Juil - 17:14

Merci beaucoup à toi ^^ et je compte bien m'amuser

Au plaisir ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Crimson M. Lewiss

avatar

Messages : 99
Date d'inscription : 25/05/2013

Feuille de personnage
Hybride de: : //
Maître de: : ?
Situation professionnelle:: Etudiant / Serveur

MessageSujet: Re: Aléna, apelle moi juste Aléna ou je te casse la g*****   Lun 15 Juil - 20:13

Ciao , bienvenue . Tout va bien, donc amuse toi bien sur le forum ~
Tu peux donc aller faire ta demande de logement, de métier , de couleur de dialogue et d'adoption avant de commencer le Rp .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Aléna, apelle moi juste Aléna ou je te casse la g*****   

Revenir en haut Aller en bas
 
Aléna, apelle moi juste Aléna ou je te casse la g*****
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Gérard Jean-Juste janbe kafou a
» JEAN JUSTE LIBRE HEUREUX ! JACQUES ROCHE EST MORT POU JE'L !
» ♦ Juste une envie d'oublier ... [ Libre ]
» Juste pour rire
» photos du chariot de guerre ( juste monté )

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Hors rp :: Passeport :: Carte d'identité ► Humains-
Sauter vers: