Venez incarner un maître possédant un neko, ou un neko au service de son maître, sur l'île des Tanuki !
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 - Mou hitori boku ga ite - [PV Engeel] [FINI]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: - Mou hitori boku ga ite - [PV Engeel] [FINI]   Ven 8 Mar - 19:06

Haruka était de retour à l'animalerie. Encore une fois. Elle avait cette fois quelques affaires personnelles, entre autres, des pulls, des jupes, des bas et des chaussures. C'était tout ce qu'elle possédait, mais elle pouvait déjà s'estimer heureuse, d'autres non rien du tout. Elle scrutait l'entrée de l'animalerie, espérant que quelqu'un vienne rapidement l'adopter. Cela faisant déjà plus d'une semaine ici et elle commençait à en avoir marre d'attendre. Oui, la patience n'était pas son fort. Elle passait ses journées à soupirer à force de s'ennuyer. Elle paressait dans sa cage, ne bougeant que lorsqu'on lui servait son repas. Ils n'étaient pas fameux mais faisaient l'effort de ne pas être un bol de croquettes. Enfin pour certains, c'était ça. Elle avait eu du bol, elle mangeait un bout de viande et du pain. Son ventre gargouillait souvent cependant, ayant un grand appétit. Mais ça, elle avait appris à vivre avec et ne s'en souciait que très peu.

Les jours passaient. Elle entendait vaguement les conversations du vendeur. Elle s'était un peu coupée du monde à force. Souvent, lorsque des humains rentraient dans le bâtiment, d'autres hybrides miaulaient ou aboyaient pour attirer l'attention, selon leurs espèces. Seuls certains restaient calmes, ceux qui s'en fichaient et ceux qui avaient presque perdu espoir. C'était le cas pour Haruka. Puis de toute façon quand viendrait son tour, elle le saurait. Haruka se réveilla un matin, avec un bon pressentiment. Il faisait soleil, seuls quelques nuages cachaient le ciel. Elle se leva en s'étirant comme à son habitude. Elle ouvrit les yeux et regarda l'heure sur la pendule. 10h. Il était encore assez tôt pour les "visites" dans l'animalerie. Elle resta dans sa cage à somnoler, n'ayant rien d'autre à faire.

Lorsqu'elle entendit la clochette qui prévenait de l'entrée d'une personne. Elle ouvrit un œil. C'était un homme. Elle l'observa un peu. Grand, cheveux clairs, yeux bleus. Il était principalement habillé de noir, ce qui plu à Haruka. Le noir étant une de ses couleurs préférées avec le blanc. Elle regarda l'inconnu faire le tour de cages, semblant détailler un peu les hybrides sans un mot. Il arriva à celle de l'hybride neko qu'elle était. Il s'arrêta. Il ne s'était arrêté devant aucune autre. Elle se leva un mot mais ne s'approchant pas vraiment. Elle ne voulait pas avoir de faux espoirs et attendait qu'il s'exprime. Une petite plaque était accrochée devant sa cage. "Haruka, hybride neko, femelle, 21 ans.". Elle le vit baisser un peu les yeux et lire le petit écriteau. Elle attendait un signe de sa part, qui montrerait qu'elle se ferait enfin adopter.


Dernière édition par Haruka le Sam 9 Mar - 20:28, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Engeel

avatar

Messages : 67
Date d'inscription : 08/03/2013
Localisation : La ou on a besoin de ses services

Feuille de personnage
Hybride de: : X.X
Maître de: : Haru ♥
Situation professionnelle:: Mercenaire/professeur au club

MessageSujet: Re: - Mou hitori boku ga ite - [PV Engeel] [FINI]   Ven 8 Mar - 19:58

Bon bon bon bon bon bon bon. Je suis venu ici hyper tôt pour fourrer mon nez ici, histoire de chercher simplement quelques informations sur un animal qui devrait se trouver ici. Oui, me demandez pas pourquoi, la demande du client est absolue et secrète. En fait, la réponse, je la connaissait déjà depuis les quelques premières cages. Mais je dus lutter contre moi même intérieurement pour continuer. Sortir directement aurait sans doutes été... bizarre. Cet endroit était finalement pire que ce que j'imaginais. En tout cas, cette idée se confirma avec un croisement de regard. Oui, un simple croisement de regard. pourquoi? Vous savez, quand vous voyez des yeux qui vous inspirent desuite "elle, elle a morflé" ? Bah voila. Je ne savais que trop bien comment traduire ce genre de yeux, après tout, j'étais moi même passé par la. Vous me direz, c'est grâce à ça, que je suis devenu le grand dadet qui se tient bêtement devant une cage, sur le coup, pas vrai? Haruka, hein? Je me demandes si elle a un nom de famille, ou si on lui à aussi ôté ce droit? Cette pensée alourdit un peu mon moral. Je planta a nouveau mon regard dans le sien en me rappelant de ce que le mec a l'entrée a dit: "Si vous voulez vous approcher plus près, parler ou autre de l'une de ces bêtes, dites moi le, on à une salle aménagée à cet effet" Bah, après tout, quitte a être venu ici, autant voir, simplement par curiosité, si je puis dire, ce qu'ils "vendaient". Ou en tout cas, si je pouvais sauver cette fille qui, ce qui me semblerait, pouvait se briser à tout moment. Et oui, même le mercenaire que j'étais devenu peux avoir du coeur, vous en doutiez? Dommage. Je fis signe au "vendeur" qui sembla comprendre. C'était un gaillard un peu gras et "pâteux", visiblement aussi idiot que ses deux orteils réunis. Quoi que... ces fameux orteils étaient réellement utiles, eux, ils lui permettaient de rester debout, au moins. Bref, il vint ouvrir la cage alors qu'il tira l'hybride vers une pièce un peu isolée, me montrant au passage le chemin. Soit. Je rentrais donc. On était séparés d'une table et je tira machinalement mon couteau, le plantant tranquillement dans la table. En fait on pouvait traduire a mes mouvements que c'était la bien plus l'habitude qu'autre chose, aucune agressivité, aucun mouvement brusque, juste le fait simple de planter tranquillement la lame aiguisée dans la table, comme si c'était un fait tout a fait naturel pour moi. Un léger silence s'instaura alors, pendant que mon regard se planta a nouveau dans celui de l'hybride. Au final, je finis par demander, simplement :

-Et bien, Haruka, c'est ça? Je te poserais pas forcément de questions sur ce que t'as vécue, tout ce que je penses pouvoir dire c'est que ça doit pas forcément être plaisant, ni à raconter, ni même à y penser, donc je ne te poserais qu'une seule question, la. Que ferais-tu si on te proposait de quitter ce trou moisi définitivement ?

Question simple, qui relèverait sans doutes quelques questions. Mais dans un sens, cela ressemble un peu a celle qui m'as été posé, gamin. Grosso modo : Veux tu survivre? Veux tu arrêter de servir bêtement car une poignée d'ignorants l'ont décidés ainsi? Veux tu avoir une meilleure liberté? et j'en passes. Bien qu'avant, la question que l'on m'as posée était plutôt : "veux tu te battre pour ce que tu crois juste ou creuver comme une misérable merde sur le bord d'une route quelconque?" Présenté comme ça.... hein? Bon bon bon, que voulez vous, hein? Pourquoi m'être arrêté a elle? pourquoi avoir lu sa plaque? Pourquoi l'avoir faite venir ici? je ne sais pas, mais en tout cas, c'était un poil trop tard pour renier quoi que ce soit. Ouaip. Rien qu'à la voir, elle restait humaine. Modifiée, mais humaine. Et ça, mettre des "humanoïdes" en cage... c'est quelque chose que je ne pouvais réellement pas piffer. Bref, on verra déjà sa réponse. Allons bon, on verra.

_________________
"Certaines fautes sont rattrapables mais les erreurs le sont rarement"
"Que tu me craignes ou non.. il vaut peut être mieux que tu gardes tes distances.."
"si tu est absent lors de mes combats, n'espère pas être présent lors de mes succès"
"Fuir n'apporte que la défaite. Il vaux mieux mourir pour ce que nous croyons juste que vivre en servant une cause oubliée"
"Tu sais, quand tu as une vie de chiottes avec sans cesse des batons dans les roues, la seule chose que tu puisse faire... c'est te battre"
"La mort nous sourit a tous, tout ce qu'on peux faire, c'est sourire à la mort"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: - Mou hitori boku ga ite - [PV Engeel] [FINI]   Ven 8 Mar - 20:45

Elle le vit faire un signe au vendeur, ce dernier venant ouvrir la cage, les emmena dans la petite salle de pré-adoption. C'est comme ça qu'elle l'appelait car souvent les hybrides qui allaient dans cette salle repartaient en étant adopté. Lorsque le vendeur eut fermé la porte, elle porta son attention sur l'inconnu. Même s'il n'avait pas l'air de lui vouloir du mal, la vue du couteau ne la rassurait pas plus que ça. Son précédent maître l'avait déjà menacé avec ce genre d'arme et elle n'en gardait pas forcément un bon souvenir. Elle essaya de défaire son regard de la lame et observa son visage jusqu'à ce que l'homme en face d'elle ne plonge son regard dans le sien. Elle détourna un peu les yeux en rougissant un peu, gênée d'un coup. Il l'avait surpris en la regardant ainsi. Elle réfléchit aux paroles de son interlocuteur, le regard toujours ailleurs.

<< Eh bien... Je pense que j'accepterais... >>

Ce n'est que lorsqu'elle eut répondu à son question qu'elle fit revenir son regard vers lui, plongeant son regard rouge sang dans celui d'Engeel. Elle n'était pas sûre de comprendre mais, est-ce qu'il n'était pas en train d'essayer de la sortir de sa vie d'esclave dont elle pensait ne jamais pouvoir s'en défaire ? Elle n'avait jamais réfléchi à ce que cette possibilité se présente un jour. Pour elle, elle était un hybride, elle l'avait compris de nombreuses fois. Son destin semblait déjà être tracé de par ses attributs animaux. Servir quelqu'un était sa seule utilité et ce, dans le futur également. Et voilà que cet inconnu lui proposait une liberté qu'elle n'avait jamais osé espérer, ne voulant pas attendre quelque chose qui n'arrivait jamais. Elle se dit soudain qu'elle ne savait toujours pas son nom.

<< Euh... Comment vous appelez vous ? >>

Si celui-ci devenait son maître, comme elle l'espérait, elle se devait au moins de savoir son nom. Elle attendit sa réponse dans le calme. Intérieurement, elle posait la même question de nombreuses fois. Est-ce qu'il va m'adopter ?
Revenir en haut Aller en bas
Engeel

avatar

Messages : 67
Date d'inscription : 08/03/2013
Localisation : La ou on a besoin de ses services

Feuille de personnage
Hybride de: : X.X
Maître de: : Haru ♥
Situation professionnelle:: Mercenaire/professeur au club

MessageSujet: Re: - Mou hitori boku ga ite - [PV Engeel] [FINI]   Ven 8 Mar - 21:24

un léger sourire parut sur mon visage face au "je penses" de la jeune femme. Après tout, il est vrai qu'elle n'avait peut être que peu eu l'occasion de parler de part son choix, son avis. Mais la réponse ne semblait-elle pourtant pas assez claire, trop claire, comme ça? Oui, sans doutes. Mais dans un sens, je préférait ça comme ça. Vous découvrirez peut être pourquoi plus tard. En tout cas, je tira la lame de la table avant de commencer a jouer avec, machinalement. Mon nom hein. En effet, il était légitime qu'elle veuille le connaître étant donné que je connaissait déjà le sien. Après tout, le bon sens ne veux t-il pas que les deux partis se présentent convenablement, normalement? Il y aurait peut être un moment pour ça. En tout cas, pour le moment, je pouvais sans aucun mal répondre à ça question.

-Je me nommes Engeel, ce n'est peut être pas le meilleur moment pour les politesses, mais quoi qu'il en soit, c'est un plaisir de te rencontrer, Haruka.

Maintenant que j'y fis plus attention, toute l'animalerie possédait une odeur forte, a s'en demander si les "résidents" étaient lavés de temps en temps. Cette pensée aussi, m'arracha un léger soupir, discret. C'est le genre de moment ou vous savez, dans ma petite tête de mercenaire qui, quand la situation lui plait pas comme ça, il aime pas trop réfléchir, ben ça donne ça : Deux choix possibles... soit on casse tout et on libère tout le monde, soit on retrouve le responsable et on lui fait subir les mêmes "sanctions" que celles qu'il inflige a des êtres qui n'ont pas forcément demandé à ce que ça leur arrive. Bah, tu me diras, dans un sens ça leur donnait sans doutes un certain charme, je ne pouvais pas dire que cette apparence n'allait pas a la jeune femme assise en face de moi. mais c'est cette apparence qui leur a valu tant de problème. Cette apparence qu'ils n'ont pas choisis, mais pour laquelle ont les juges. Vous me direz, l'Homme a toujours aimé juger ces propres conneries pour éviter qu'on le blâme, preuve simple de lâcheté réelle et simple qui, malheureusement, borde la quasi-totalité de notre vie. Vous me direz encore, cette "lacheté", si ce massacre n'avait pas eu lieux, ne l'aurais-je pas encore? Cette pensée m'alourdit légèrement. Si ces hommes n'étaient pas morts, serais-je encore faible? Je sentis quelques larmes monter en leur mémoire, mais je fis en sorte de les ravaler. Non, je peux pas me permettre de me laisser aller maintenant, ça aurait quelque chose d'honteux, non? Pleurer dans cette situation, face a une femme que je ne connais ni d'Eve ni d'Adam mais qui allait peut être venir habiter sous le même toit que moi? Nah, décidément, je ne peux pas me laisser aller si simplement. Je viens doucement me masser l'épaule gauche de ma main droite avant de soupirer un coup, laissant l'air sortir doucement, mais sûrement.

-Haruka, que dirais-tu de venir vivre dans un grand manoir? Bien sur, je te laisserais y vivre à ta guise, tu pourra considérer cet endroit tout comme chez toi, en échange de quoi, tu devras m'aider à m'occuper de l'endroit (ce qui, n'est pas une mince affaire). J'aurais jamais proposé a quelqu'un de l'acheter....

cette dernière phrase m'arracha un sourire simple, bien que dans un sens assez triste. Non pas par méchanceté ou autre, juste que cette idée ne me plaisait pas. mais dans un sens, tout ce que je voulais par la, c'était la libérer. lui enlever un poid qui devait sans doutes être bien lourd a porter. Cela serait peut être au moins la bonne chose que j'aurais réussi a accomplir dans ma vie. M'enfin, nous verrons bien.

_________________
"Certaines fautes sont rattrapables mais les erreurs le sont rarement"
"Que tu me craignes ou non.. il vaut peut être mieux que tu gardes tes distances.."
"si tu est absent lors de mes combats, n'espère pas être présent lors de mes succès"
"Fuir n'apporte que la défaite. Il vaux mieux mourir pour ce que nous croyons juste que vivre en servant une cause oubliée"
"Tu sais, quand tu as une vie de chiottes avec sans cesse des batons dans les roues, la seule chose que tu puisse faire... c'est te battre"
"La mort nous sourit a tous, tout ce qu'on peux faire, c'est sourire à la mort"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: - Mou hitori boku ga ite - [PV Engeel] [FINI]   Sam 9 Mar - 1:02

Haruka l'observa, on aurait dit qu'il allait se mettre à pleurer. Elle arrivait à ressentir ce genre de choses, c'était inné chez elle. Il ne semblait pas se mettre à pleurer. Tant mieux, elle n'aurait pas su quoi faire à part peut être le câliner, mais cela l'aurait vraiment fait arrêter de pleurer ? Elle n'en savait rien et pour l'heure, elle ne le saurait pas encore. Elle l'entendit soupirer et cela la fit sortir de ses pensées en remuant un peu une oreille. Plus il parlait, plus elle souriait. Elle avait la confirmation maintenant qu'il voulait bien l'acheter. Il proposait une vie simple, qui lui semblait exclure tout jeux sexuels et humiliation quotidienne. Enfin un maître gentil. Elle se leva en sautant dans ses bras, par dessus la table, les faisant tomber, la chaise avec eux. Elle rougit un peu mais resta contre lui, en ayant presque les larmes aux yeux.

<< M-merci... Maître... >>

Il lui semblait qu'il n'était pas trop tôt pour l'appeler ainsi au vu de ses paroles. Elle se remettait encore de ses émotions quand le vendeur, attiré par le bruit de la chaise frappant le sol, ouvrit la porte et les vit par terre. Il soupira et lâcha un “Vous pourriez attendre que les formulaires d'adoption soient remplis quand même...” avant de refermer la porte de la salle, visiblement blasé de son attitude. Il avait sans doute été surpris, elle qui avait été extrêmement sage lors de sa courte vie dans sa cage. Elle en rougit d'autant plus avant de se lever d'un coup et de s'incline devant lui Engeel en s'excusant.

<< Désolée.. Je suis sincèrement désolée, Maître... >>

Elle resta inclinée, ne sachant pas comment réagir. Elle avait eu un comportement déplacé envers l'homme et se serait fait sûrement punir s'il s'était s'agit de son ancien maître. Elle ne se redressa, trop peur que l'homme revienne sur sa décision de l'adopter. Elle avait simplement eu un comportement impulsif face à la joie qu'elle ressentait. Elle n'avait même pas regardé le visage de l'homme au moment des faits pour voir quelle avait été sa réaction. Elle ferma les yeux, espérant qu'il ne lui veuille pas trop, en lui relançant des mots d'excuse d'une voix timide et soumise, presque tremblante.

<< Mon comportement était déplacé mais... Puis-je encore vous appeler Maître ? >>

Elle avait redressé sa tête pendant sa petite pause dans sa phrase en rouvrant ses yeux, quelques larmes coulant sur ses joues. Elle avait pris son courage à deux mains pour faire cela, désirant de tout son cœur que sa réponse soit positive, que son avis sur la question n'ait pas changé. Elle remarqua d'ailleurs qu'il s'était mis debout, entre le moment où elle avait fermé les yeux et celui où elle les avait rouvert. Elle ne regarda que très peu son visage, craignant son expression mais essayait de garder la tête relevée, malgré la forte envie de la rebaisser.
Revenir en haut Aller en bas
Engeel

avatar

Messages : 67
Date d'inscription : 08/03/2013
Localisation : La ou on a besoin de ses services

Feuille de personnage
Hybride de: : X.X
Maître de: : Haru ♥
Situation professionnelle:: Mercenaire/professeur au club

MessageSujet: Re: - Mou hitori boku ga ite - [PV Engeel] [FINI]   Sam 9 Mar - 5:34

Le réflexe fut clair. Attention, car la il y eut deux réflexes en fait. Celui de la jeune femme, qui fut de passer par dessus la table pour me sauter a la gorge (dans le bon sens du terme, par chance, disons !) et le mien, qui fut de retirer la lame, qui était plantée sur la table de toute trajectoire. Je veux dire, ça aurait été con qu'elle se tapes dedans, se coupe ou autre pendant le saut. Bah, y'a pas de raison plus logique que l'instinct dans un reflexe de toute manière. Dans tous les cas elle devais avoir pris en compte la position de l'objet, mais bon, c'est comme ça. La lame avait donc quittée la table pour aller se planter dans le mur a côté, d'un simple mouvement de la main, alors que, sur le coup, je manqua ma réception est tombé littéralement a la renverse avec la jeune femme. Sur le coup, en fait, je ne savais pas quoi dire, ni même réellement quoi faire. Le "vendeur" arriva et lança une raillerie avant de repartir, visiblement blasé. Mais au bout de quelques secondes, j'eus un léger rire, un peu nerveux, au début mais qui se transforma assez vite en rire franc. Alors la toute personne équilibrée doit sans doute se demander "pourquoi?" facile. On parles d'un gaillard qui n'as jamais connu autre chose que des "lois" simples étant enfant ainsi que des combats, depuis des années. Ce jeune la, n'avait jamais rien réellement possédé et avait vu mourir 99% des gens qui s'étaient occupés de lui jusqu'à maintenant, sauf le vieillot, qui était reparti en voyage solitaire pour faire le deuil de son jeune ami. Cette lame, qui était parfaitement plantée dans le mur avait ôté bien plus de vies depuis même avant même sa naissance et pourtant elle restait luisante, brillante, belle. Et le voila maintenant sorti de ce monde de débauche et de sang, ou du moins, moins planté dedans que ça vu qu'il venait de s'installer en ville, de prendre un manoir et même, de devenir "maître". Non, pas maître. Je n'ai pas fait tout ça pour ça. Je ne m'étais jamais considéré comme au dessus de quelqu'un et ce n'était pas prêt de changer. Question de principes. Me direz vous encore, a chaqu'un ses principes, ses valeurs, pas vrai? Exactement. C'est une partie de ce qui nous rends unique, sans doutes. Je ne changerais les miens pour rien au monde, si on doit me les ôter, autant m'achever au plus vite avant. Je me bats pour ce que je crois, ce que je penses. C'est pour cette unique raison, pour pouvoir me faire entendre, que vers mes 10ans, j'ai accepté de prendre les armes. Allez savoir pourquoi, je suis né comme un "génie" dans ce domaine, j'ai surpassé mes maîtres d'armes avant même de m'en rendre compte, qui eux, étaient dans le métier depuis bien plus longtemps. Bref, elle s'était relevée et s'excusait encore, visiblement effrayée. Je présume qu'elle n'avait réellement jamais eu de "bons maîtres" au vu de sa réaction devant des mots qui, a leur sortie, m'avaient été jugés plutôt simples. Bon, d'accord. Même pour moi le confort d'un manoir était quelque chose de grand, mais bon, si le choix avait été totalement mien, j'aurais sans doutes fini par prendre un petit appart paumé au milieu de tous, bien difficile a trouver. Pourquoi? Cet appel à la tranquillité. Non pas forcément le calme mais.. Une fois qu'on sait ou est le manoir, même si la sécurité est grande, on sait ou. Mais pour trouver un petit apart paumé au milieu de centaines d'autres.... M'enfin, trop tard de toute manières, pas vrai? Je présume que je n'avais de toute manière plus réellement le choix. Je vins alors poser ma main sur la tête, baissée, de la jeune femme, caressant doucement, comme je l'aurais en fait fait avec un chat, oui. Cela n'avait rien de mal, si? Après tout, j'étais aussi curieux de savoir a quel point le "partage" entre les deux êtres était complet. La technologie avançait, malgré ces représailles idiotes décidées par le propre créateur de toutes ces histoires. Un homme qui, a mes yeux, malgré ses trouvailles ne méritait aucun respect.

-Allez va, ne déprime pas comme ça, c'est pas comme si tu avais tué quelqu'un !(notez la touche d'humour, lui le fait bien)Cependant, A une seule condition. Pas de "maître".

J'avais doucement relevé sa tête en attrapant doucement son menton pour la regarder dans les yeux. ça n'avait rien de méchant en soit. Simplement que je venais de poser ma seule condition, sur le coup. Je n'avais plus qu'à attendre une réaction/réponse.

_________________
"Certaines fautes sont rattrapables mais les erreurs le sont rarement"
"Que tu me craignes ou non.. il vaut peut être mieux que tu gardes tes distances.."
"si tu est absent lors de mes combats, n'espère pas être présent lors de mes succès"
"Fuir n'apporte que la défaite. Il vaux mieux mourir pour ce que nous croyons juste que vivre en servant une cause oubliée"
"Tu sais, quand tu as une vie de chiottes avec sans cesse des batons dans les roues, la seule chose que tu puisse faire... c'est te battre"
"La mort nous sourit a tous, tout ce qu'on peux faire, c'est sourire à la mort"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: - Mou hitori boku ga ite - [PV Engeel] [FINI]   Sam 9 Mar - 12:49

Haruka avait quand même été surprise lorsqu'elle avait senti la main d'Engeel lui caresser la tête, cela l'avait rendu heureuse. Après qu'il ait posé sa seule et unique condition, elle n'eut pas d'autres choix de le regarder. Enfin peut-être était-ce tant mieux pour elle ? Elle est timide et rougit en sentant le regard de l'homme se plonger dans le sien. Pourtant elle ne détourna pas la tête. Les battements de son cœur s'accélérèrent de plus en plus. Elle se disait qu'on devait entendre le bruit de son cœur a des milliers de kilomètres, tellement il semblait battre fort. Il ressemblait au martèlement des sabots d'un troupeau de chevaux sauvages dans une plaine aride. Cette image semblait dure et agressive, pourtant elle ressentait de la joie. Son désir se confirma, il n'avait pas changé d'avis. Elle sentit les larmes lui couler sur les joues à nouveau. Oui, Haruka était assez émotive et démonstrative.

<< D'accord, je ne vous appellerais pas Maître mais... Engel-sama ? >>

Même si les intentions de l'homme étaient différentes de celles des humains habituellement, elle ne pouvait pas l'appeler simplement "Engeel", cela lui était impossible. Ayant toujours appelé ses anciens propriétaires par des tels que "maître" et "maîtresse", appeler l'homme "Engeel-sama" était déjà un gros effort de sa part. Elle ne pouvait pas se défaire de sa condition d'hybride obéissante d'un coup. Mais qui sait avec le temps et aux cotés d'Engeel-sama, cela arriverait peut-être ? Lorsqu'il eut lâcher doucement mon menton, elle se proposa pour rappeler le vendeur. Avant même d'attendre la réponse d'Engeel, elle était déjà en train de toquer contre la porte avec mon index. Son envie de partir se fit soudain ressentir plus fortement. Bien sûr, elle voulait déjà partir auparavant, l'animalerie n'était pas un hôtel grand luxe. Mais là, avec tout ces sentiments qui se bousculaient en elle, elle voulait voir ce que deviendrait sa vie et ce, dès maintenant. Entre la joie, l'impatience, la curiosité, l'affection et le respect, son corps était pris à part entière dans ce combat de sentiments.

Le vendeur revint avec une liasse de formulaires et un petit sourire hypocrite et moqueur qui déplut à Haruka. Enfin bref, elle allait bientôt pouvoir partir et quitter ce lieu irrespectueux. Elle avait redressé la chaise pendant l'attente du vendeur. Elle laissa le vendeur et Engeel régler les parties administratives en restant debout derrière son maître. Il n'y avait que deux chaises et elles étaient occupés par les deux hommes. Mais ça, elle s'en fichait un peu, son esprit vagabondait, essayant de visualiser cette liberté qui s'offrait à elle, comme une sorte de récompense pour ne pas avoir perdu espoir malgré tout ce qu'il lui était arrivé. Un voile d'ombre assombrit ses yeux rouges. Cela ne servait à rien de ressasser le passé, à part la faire déprimer. C'est pour ça qu'elle préférait aller de l'avant.

Elle était encore dans ses pensées lorsqu'elle entendit le bruit d'une chaise tirée en arrière. Elle secoua un peu la tête en remuant une oreille. Au vu de leurs actions, ils avaient fini. Elle avança d'un pas vers Engeel. Elle regarda le vendeur partir avec les mêmes feuilles qu'à l'aller mais cette fois remplies et un peu moins nombreuses. Engeel avait le droit d'en garder quelques unes, comme le certificat de propriété, tout ces papiers qui montraient qu'il avait acheté. Ils sortirent également de la salle. Le vendeur vint poser le sac appartenant à Haruka, qui contenait toutes ses affaires personnelles, les habits entre autres. Elle souleva son sac et le porta sûrement. Elle n'était pas un monstre de muscles mais elle n'avait pas une force de moineau non plus. Elle passa la porte de l'animalerie, d'un pas léger, comme si un poids lui avait été retiré. Comme si, la chaîne qui emprisonnait son cœur avait miraculeusement disparu. Elle entendit le son de la cloche qui prévient des entrées et sorties dans l'animalerie, se disant que c'était peut-être la dernière fois qu'elle entendait ce son. Cette pensée réchauffa son cœur déjà enthousiaste. Elle s'arrêta, elle ne savait pas où habitait Engeel. Elle se tourna vers lui avec un grand sourire, son sac toujours en main.


Dernière édition par Haruka le Sam 9 Mar - 14:25, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Engeel

avatar

Messages : 67
Date d'inscription : 08/03/2013
Localisation : La ou on a besoin de ses services

Feuille de personnage
Hybride de: : X.X
Maître de: : Haru ♥
Situation professionnelle:: Mercenaire/professeur au club

MessageSujet: Re: - Mou hitori boku ga ite - [PV Engeel] [FINI]   Sam 9 Mar - 14:18

Et bien, elle semblait réellement pressée. Mais ce qui m'attendrit sans doutes le plus furent ses larmes (larmes que je me permis d'essuyer d'un mouvement de main, avec mes pouces, comme on le ferait naturellement pour une petite fille, en silence). A voir son visage ce n'était pas de mauvaises larmes, cette lueur, qui m'avais déplu juste avant, cette lueur qui me faisait penser qu'elle n'était plus loin de sa limite, Cette lueur s'était apaisée. Et puis, il fallait le dire, elle était bien plus belle dans un sourire. Je récupéra le couteau tranquillement quand elle partit chercher l'homme. Visiblement, tout avait déjà été décidé. Bah, ça me convenait comme ça au final. Je n'avais par contre pas eu le temps de protester pour le "sama". M'enfin, je présume que je ne pourrais pas y faire grand chose, et puis, j'ai oublié de le préciser dans ma condition. Je ne m'étais pas encore habitué a ces titres "honorifiques". Trop tard pour ça aussi. Je me promis cependant de faire revenir le sujet, un peu plus tard. Par contre, j'ai pas signé pour ça ! haem, pardon, je parles de la "montagne" de paperasse qui venait d’apparaître devant moi. Bah, grosso modo je ne me suis pas dérangé. J'ai signé, j'ai donné ma carte de visite et la preuve de mon travail en prétendant qu'elle allait me filer un coup de main dans tout ce qui était autre que le travail. Le nombre d'information semblait déplaire au "vendeur" car trop peu, et il glissa quelque chose que je n'avais pas réellement aprécié. Enfin, on a du entendre le bruit de mon couteau se plantant a quelques centimètres de son visages ainsi que son cri de petite fille dans toute l’animalerie. Ce fut magique, tout lui convenait, maintenant. Bah, que voulez vous. je ne l'aurais pas tué hein, mais en tout cas le résultat fut meilleur qu'espéré. Pourquoi ce geste? Bah, il a simplement glissé que ce n'était tous que des patures bonnes a servir grassement leurs maîtres. Je n'ai pas réellement aimé cette tournure, du coup, je lui ai montré son erreur. Un peu expéditivement, certes, mais pourquoi donc tourner autour du pot quand on peux faire simple. Je passa mon doigt sur les bords de la lame pour ôter le bois moisi qui s'y trouvait du coup, puis la ranger. Il me laissa prendre mes papiers, ce qui était le plus important en fait. Que lui manque d'information sur moi était seulement bénéfique. Il dût en tout cas comprendre qu'il ne devrait pas insister. Le principal était fait. Il ouvrit la porte et me laissa donc passer pour rejoindre la jeune femme. Je salua poliment le "vendeur", qui semblait encore sous le choc d'avoir vu la lame si proche de lui. Je sortis donc rejoindre la jeune femme, tranquillement avant de pousser un léger soupir. Finalement, c'était les gains de la journée qui venaient de s'envoler. C'est qu'ils les vendaient chers en plus, ces hybrides. M'enfin, elle se tournait vers moi, souriante. Bon, maintenant, on n'avait plus qu'à se diriger vers le manoir. La priorité était de lui offrir un bon bain, car maintenant a l'extérieur, mon doutes sur leur droit au lavage semblait se confirmer. Je lui rendis un sourire simple avant de commencer à marcher, les mains dans les poches, tranquillement, lui disant gentiment de me suivre. Un léger silence semblait s'installer. Je me décida en tout cas a l'arrêter*

"comment tu te sens, Haruka?"

c'était peut être maladroit, mais bon, nous verrons bien. Nous étions en train de passer dans une ruelle "commerçante" et les gens semblaient nous observer franchement. J'eus pour réflexe d'attraper mon couteau, jouant tranquillement avec, ce qui eut pour effet, l'effet souhaité. Les gens, effrayés tournaient le regard avec pour bonus un arrivée d'un agent de police. Ce qui m'arracha un léger sourire. Le problème fus réglé en moins de deux secondes, je n'eux qu'à sortir ma carte, mon autorisation, port d'arme... bref, il partit sans un mot très vite. Quelques secondes après, un marchand de glace attira mon regard. Je me tourna vers la jeune femme.

"tu en veux une?" *lui montre le stand* "bien sur, je te poses la question à toi, personnellement, Haruka.

cette précision était normalement inutile, mais c'était pour éviter une réponse stupide du genre "je ne sais pas si j'y ai droit" ou je ne sais encore ce que j'aurais pu recevoir comme réponse encore. Bah, il vallait mieux être prévoyant pour gagner un peu de temps, non? Bref, j'attendais donc sa réponse.

_________________
"Certaines fautes sont rattrapables mais les erreurs le sont rarement"
"Que tu me craignes ou non.. il vaut peut être mieux que tu gardes tes distances.."
"si tu est absent lors de mes combats, n'espère pas être présent lors de mes succès"
"Fuir n'apporte que la défaite. Il vaux mieux mourir pour ce que nous croyons juste que vivre en servant une cause oubliée"
"Tu sais, quand tu as une vie de chiottes avec sans cesse des batons dans les roues, la seule chose que tu puisse faire... c'est te battre"
"La mort nous sourit a tous, tout ce qu'on peux faire, c'est sourire à la mort"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: - Mou hitori boku ga ite - [PV Engeel] [FINI]   Sam 9 Mar - 17:06

Haruka marchait en réfléchissant au futur. Comment serait se future vie emplie de liberté ? Et aussi comment serait sa nouvelle demeure ? Elle entendit à peine les mots de son maître Engeel. Elle répondit avec un léger temps de retard, le temps de sortir de ses pensées.

<< Je vais très bien. Je me sens légère, Engeel-sama. Et vous ? >>

Elle regarda devant elle, les gens qui les observaient jusqu'à présent, se retournèrent brusquement. Elle se posa la question du pourquoi et vit quelqu'un qui continuait à les observer. Un petit garçon, qui semblait trouver Engeel cool, enfin c'est ce qu'on pouvait voir dans son regard. Elle vit Engeel s'amuser avec son couteau, alors c'est pour ça que les gens s'étaient retournés, effrayés. Elle sourit un peu lorsqu'elle vit la police arriver. Cela l’inquiéta un peu. Elle pensait bien n'avoir rien à se reprocher mais cela la mettait mal à l'aise quand même. Elle resta silencieuse pendant qu'il contrôlait Engeel. Elle s'était inquiétait pendant un instant de son avenir, que lui arriverait-il si Engeel venait à se faire arrêter ? Pour elle, il n'avait rien à se reprocher mais elle ne savait que trop bien que la vie est souvent injuste. Elle serait certainement retourné à l'animalerie sous les regard hypocrite du vendeur. Elle aurait regretté Engeel. Il avait l'air gentil, bien plus gentil que la plupart des maîtres.

Elle sourit un peu à Engeel qui lui proposait une glace. En temps normal, elle aurait refusé, cela aurait certainement été un piège et elle aurait été humiliée. Cependant, la suite de la phrase de l'homme l'empêcha de refuser.

<< Je veux bien alors. Hum.. Parfum chocolat ? >>

Elle ne connaissait pas beaucoup les parfums qui existaient pour les glaces. Elle ne pensa à regarder le stand qu'après avoir choisi. Mais qu'importe, son choix lui convenait. Elle était trop heureuse qu'on lui fasse preuve d'attention ainsi, ça lui suffisait. Elle attrapa sa glace d'une main, tenant son sac de l'autre. Elle commença à la manger en remuant la queue, cela lui faisait visiblement plaisir.
Revenir en haut Aller en bas
Engeel

avatar

Messages : 67
Date d'inscription : 08/03/2013
Localisation : La ou on a besoin de ses services

Feuille de personnage
Hybride de: : X.X
Maître de: : Haru ♥
Situation professionnelle:: Mercenaire/professeur au club

MessageSujet: Re: - Mou hitori boku ga ite - [PV Engeel] [FINI]   Sam 9 Mar - 17:47

D'un mouvement machinal, la lame retrouva sa place, activant la sécurité l'empêchant de pouvoir être tirée par une quelconque main autre que la mienne. Ou du moins, pas sans que je m'en rendes compte. Bref, le sujet n'est pas la. je me dirigea vers le marchand avant de prendre deux glaces, chocolat et rhum raisin. Oui, j'en avais aussi envie. Le marchant sembla assez surpris que j'en prennes une pour la jeune femme, sans doute de part son "statut" attitré, mais je ne relevai pas, lui offrant la glace avec un sourire amical. C'est bien beau, maintenant, j'avais sur les épaules une belle jeune neko que je ne connaissait ni d'Adam ni d'Eve, de surcroît, elle allait vivre sous le même toit et du coup, faire partie de mon nouveau quotidien. Quotidien auquel, en toute franchise, je ne m'étais même pas encore réellement habitué. Cela serait-il une charge? Bah, sans doutes que non. Elle allait l'aider pour le manoir et en échange, lui fournir toit, tranquillité et nourriture n'était pas cher payé. Je n'avais jamais réellement touché a tout ce que j'avais gagné, ça serait l'occasion. Ma glace fut rapidement enfilée et j'en profita pour faire halte au magasin juste après pour y prendre deux pizzas. Il n'y en avait plus, autant faire d'une pierre deux coups, non? Une fois sorti, quelqu'un m'interpella. Un homme assez grand et visiblement musclé. Il se présenta comme un "chasseur" et m'expliqua qu'on lui avait demandé de me faire la peau pour avoir aidé "la mauvaise personne". Un léger soupir traversa mes lèvres. Comme si je n'avais pas déjà assez a m'occuper sur le moment, fallait qu'un raté vienne encore me faire chier avec ses histoires à la mord moi le noeud ? Je souris a la jeune femme avant de lui tendre le sac, lui demandant de me le tenir un moment. L'homme attendit patiemment son tour. Une fois prêt, il se mit en position et attaqua directement, d'un direct dans le visage, coup dévié de mon bras gauche, enchaînant un coup au niveau de son plexus solaire, puis de sa jambe gauche, dans le muscle, le forçant a poser genou au sol. Ses côtes (du même côté) furent les cibles suivantes, ont pu probablement entendre quelques une se briser pendant qu'il nous offrait une grimace de douleur, simple, mais réelle. Je l'observais un moment, soupirant avant donner un coup de pied dans son torse, coup de pied qui l'envoya un peu plus loin, restant au sol. J'offris un nouveau sourire a la jeune femme, reprenant le sac avant de l'inviter a me suivre à nouveau, m'excusant pour ce désagrément.

-Voila cependant une des retombées dues à mon travail. J'aurais sans doutes le temps de te donner plus d'explications. Ne t'en fais pas pour lui, il survivra.

Je repris ensuite tranquillement la marche, vérifiant qu'elle me suivait. On avait déjà fait une bonne partie du chemin et on arriva bientôt aux quartiers chics. Cependant, on devait encore tous les traverser. Cela pris quelques petites minutes avant d'arriver au grand portail massif, dont j'ouvris côté plus petit, prévu pour des piétons. Et voila la colline. L'une des principales autre raison a m'avoir poussé à choisir ce lieu. Cette magnifique colline, bordée de nombreux cerisiers. Une légère brise soufflait sur les lieux, ce qui rendait l’ascension encore plus agréable. Après un peu de temps, nous voila donc arrivé face a la grande demeure. J'offris un sourire amusé a la jeune femme, avant de lui lancer

-voila, c'est la que tu vas habiter, a partir d'aujourd'hui. J'espère que tu t'y sentira bien, bien qu'actuellement, nous soyons les deux seuls habitant dans cette grande maison.

je me dirigea ensuite vers l'entrée, ouvrant la porte avant de retirer mes chaussures, l'invitant a faire de même, posant mes armes sur un support taillé, prévu à cet effet, massant doucement mon épaule gauche de ma main droite, avant de demander

-tu as envie de quelque chose a manger? Ou d'un bain, sans doutes?

Voila, on peux dire que les présentation étaient faites, on passera aux détails plus tard.

Partie Animalerie terminée ! On bascule vers
http://tanuki-no-shima.forumactif.fr/t39-shinjita-sono-saki-he-to-pv-engeel

Fini

_________________
"Certaines fautes sont rattrapables mais les erreurs le sont rarement"
"Que tu me craignes ou non.. il vaut peut être mieux que tu gardes tes distances.."
"si tu est absent lors de mes combats, n'espère pas être présent lors de mes succès"
"Fuir n'apporte que la défaite. Il vaux mieux mourir pour ce que nous croyons juste que vivre en servant une cause oubliée"
"Tu sais, quand tu as une vie de chiottes avec sans cesse des batons dans les roues, la seule chose que tu puisse faire... c'est te battre"
"La mort nous sourit a tous, tout ce qu'on peux faire, c'est sourire à la mort"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: - Mou hitori boku ga ite - [PV Engeel] [FINI]   

Revenir en haut Aller en bas
 
- Mou hitori boku ga ite - [PV Engeel] [FINI]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Validée]Godwrath D. Alexander [Fini]
» Petite tornade [fini]
» [fini]Baptème d'Azurely
» Sarkozy ap fè rondomon lè Obama fini pale
» Ohoh, voici Liana ! [Fini.]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Archives des petits tanuki~ :: Adoptions-
Sauter vers: