Venez incarner un maître possédant un neko, ou un neko au service de son maître, sur l'île des Tanuki !
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 I'm OK , I promise ( feat. Meredith )

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Crimson M. Lewiss

avatar

Messages : 99
Date d'inscription : 25/05/2013

Feuille de personnage
Hybride de: : //
Maître de: : ?
Situation professionnelle:: Etudiant / Serveur

MessageSujet: I'm OK , I promise ( feat. Meredith )   Dim 24 Nov - 22:09




Tell me, where did I go wrong ?
CRÉDIT CSS

Des rayons de soleil égarés se glissaient derrière les rideaux. Dans leur lumière dorée , des particules de poussière dansaient incessemment, dans une valse imprécise mais grâcieuse. Interminable, impétueuse, stupide, charmante, merveilleuse, surnaturelle. Il avait toujours pensé que ces fragments étaient ce qui consittuait les pensées. Ses pensées,  peut être. Ces matériaux invisibles sans lumière, volatiles, presque lunatiques. S’il fallait les décrire. Leur donner un caractère, une raison, un sens. Il pourrait y passer des heures. Des jours, des nuits entières, des semaines. S’il pouvait. Si seulement il pouvait, pour une fois, s’échapper du temps et du monde. Ne serait-ce qu’une fois. Pour oublier un peu. Pour changer. Et pour enfin respirer. Car il avait l’impression de vivre en apnée depuis maintenant une semaine. Que quelque chose dans ce monde l’oppressait tellement qu’il luttait pour respirer. Et son sommeil n’était plus que brides volées de temps à autres au milieu de la nuit, lorsque son système nerveux ne pouvait plus rester éveillé. Lorsque enfin, la fatigue prennait le dessus. Que c’était vital. Il n’était qu’un fantôme, il ne vivait plus. Et ça ne faisait que le rendre plus malade, lui enlevant toute volonté d’exister à nouveau. Il se retourna paresseusement dans ses couettes alors que les rayons atteignaient son visage. Pour une fois qu’il dormait plus de 10 minutes. Mais lutter contre la lumière du jour ne servait à rien. Encore deux ou trois mouvements et il ouvrait brusquement ses yeux bleus pour regarder la chambre comme s’il s’y cachait un monstre hideux. Son cauchemar. Sa folie. N’importe quoi. Crimson se redressa, essoufflé, comme s’il venait de courir jusqu’ici et non de dormir durant une demi-heure. Une demi-heure , c’était son meilleur ‘score’ depuis le début. Signe qu’il allait mieux ? Ou qu’il commençait à atteindre les limites ? Il passa une main dans ses cheveux blonds plus ébouriffés que jamais, reprennant son souffle, essuyant les quelques larmes sur ses joues. Encore ce cauchemar. Ca grignottait tout ce qui lui restait de ‘peace of mind’. A ce rythme , il n’en resterait bientôt plus rien . Le jeune homme se laissa glisser du lit et attrappa son téléphone. 20 messages. Depuis le temps qu’il ne répondait pas. Il ne les lut même pas. Il savait bien ce qu’on allait lui dire. De positiver. D’aller de l’avant, de ne pas vivre dans le passé . De ne pas stagner et se détruire lui même. Il avait essayé.

" Putain , j’ai fait que ça. "

Gromella Crimson pour lui même. Comme si ça changerait quelque chose de l’énoncer. Quoi que ce soit. Mais non. Il n’y avait rien, rien du tout, des paroles vides de sens . Il traîna comme un fantôme jusqu’à sa douche, enlevant le peu de vêtements qu’il avait pour passer sous l’eau chaude. Le contact du liquide glissant sur sa peau le réveilla un peu, rendant une vision claire à ses yeux maintenant presque vitreux . A force de regarder sans voir. Il se savonna avant de passer du shampoing dans ses cheveux de blonds qui, actuellement , avaient plus la consistance de la paille. Il ne les avait pas lavés depuis tellement longtemps. Leur état ne le surprenait même pas à moitié. Sentir l’eau dégouliner sur son visage le calmait un peu, lui donnant un court moment l’impression de vivre à nouveau. Que le monde en valait la peine.

" Sauf que tu la reverras jamais, crétin. "

Et il se prit ses propres mots comme une claque en plein visage. Il n’arrangeait pas les choses. Il n’arrangeait rien, il était devenu autodestructeur. Et il le vivait très mal. Enfin, au point où il en était, de toutes manières.  En sortant de la douche il s’habilla convenablement, sécha ses malheureux cheveux et mit des chaussures. Il devait sortir, non seulement pour ne pas trop s’enfoncer, mais aussi parcequ’il devait acheter deux ou trois trucs. Pour pouvoir continuer de manger, même s’il le faisait très très peu en ce moment. Le blond devait avoir perdu au moins 3 kilos. Mais il n’avait le courage d’aller voir personne, aujourd’hui. Alors il sortit en fermant la porte, fit des courses rapides en ville et, en sortant du magasin, se trouva complètement perdu. Qu’est-ce qu’il foutait ici ? Pourquoi était-t-il sorti ? Qu’est-ce qu’il allait faire, devenir ? Où aller ? Il avait l’esprit tellement vide, avait tellement l’impresison d’être une loque et que rien n’en valait la peine. A nouveau. Comme en se levant le matin. Qu’est-ce qu’il fichait encore sur terre ? Il n’en pouvait plus, vraiment. Il avait encore besoin de sommeil mais savait très bien que non, il ne pourrait pas dormir s’il essayait. Insupportable.

" J’en peux plus, ça ne s’arrête jamais ? "

Il sentait ses joues le brûler, et avait l’impression que quelque chose étouffait en lui. Lui qui pensait ne plus avoir de larmes disponibles. Apparemment il n’y avait pas de limites, de ce côté là. Bien sûr, ça serait trop beau. Mais il ne devait pas rentrer, il n’améliorerait absolument rien. Pour ne pas dire qu’il empirerait tout. Alors il se contenta de marcher jusqu’au sanctuaire, pour s’assoir sur une pierre et, une fois arrivé, simplement les choses aller comme elles le voulaient. Crimson ne pouvait pas s’arrêter de pleurer.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Meredith Samson

avatar

Messages : 39
Date d'inscription : 27/05/2013

MessageSujet: Re: I'm OK , I promise ( feat. Meredith )   Dim 1 Déc - 18:26

Il n'y avait pas grand chose à faire ce soir là, Je travaillais mais il y avait déjà beaucoup trop de filles sur la scène, alors je servais les verres. Une fois de temps en temps je me faisais aborder pour une danse privée. Alors, j'allais dans mon box personnel où il y avait toujours un fusil et je leur ''servais'' ce qu'ils voulaient. J'ai eu quelque chose comme, deux ou trois clients en une heure. C'était facile, parce que la gérante disait que j'étais sa meilleure. Puis, un client voulait aller plus loin. J'ai accepté vu le prix qu'il avait donné, et j'ai exigé qu'il paie un hôtel, et pas n'importe lequel. Je m'étais habillée plus convenablement avant de partir pour éviter de me prendre une amende si jamais une voiture de police devait passer au moment de mon entrée dans la voiture de l'homme.

Il ne m'avait même pas parlé du trajet, nous étions tout les deux dans la banquette arrière, puisque l'homme avait un chauffeur personnel. Il étais riche, et m'avait déjà payé la moitié de mon du avant de partir. C'était déjà beaucoup, et suffisant pour nourrir Odélie ce mois ci. Je n'avais pas le choix, je n'en avais pas envie mais je n'avais pas le choix.

Il avait convaincu le Butler qui nous accueillait que j'étais sa nouvelle fiancée et de ne as nous déranger ce soir. Apparemment, il venait souvent ici, puisque les employés semblaient le connaître. J'étais montée à la chambre avec un sourire gêné. Tout était très intéressant dans cet hôtel, mais je détestais les manières des gens ici et les mondanités. J'avais simplement fais ce que j'avais à faire, j'avais demandé mon dû et j'étais partie. Mon corps n'était pas encore habitué à faire l'amour...sans amour en fin de compte. Et je n'Avais pas envie de m'habituer et de devenir engourdie comme la plus part des filles. J'avais tout de même été reconnaissante de voir l'homme se protéger avant de commencer l'acte. L'argent qu'il me donnerait ne servirait par à nourrir un autre enfant. Je crois qu'il ne voulait pas qu'on lui amène un enfant dans un panier non plus. Comme ma mère l'a fait...

C'était un peu louche de devoir partir comme ça, au beau milieu de la nuit, décoiffée et complètement blasée. Quand le garde de sécurité m'a posé des questions, j'ai expliqué que l'hôpital m'avait appelé pour me dire que mon père avait eu un accident et que je devait me rendre là bas au plus vite, sans quoi je pourrais manquer les dernières heures de mon père bien aimé. Ce qui était faux. Je me suis fait offrir de me faire raccompagner mais j'ai refusé, en prétendant avoir besoin de vivre ce moment seule.

J'ai pris le premier bus qui avait passé devant l'hôtel. Retourner chez moi? Après avoir fait ça, et demain matin essayer d'expliquer à Subaka pourquoi je suis fâchée et que j'ai envie de tuer tout les hommes de la terre? Non. Je devais trouver quelque chose, je devais me calmer. Je ne savais pas du tout où le bus se rendait, mais je restais dedans tout le long du trajet, c'est à dire à peu près 2 heures. Subaka pouvait S'occuper d'Odélie demain, il sait faire la cuisine et je lui ai tout montré ce qu'il fallait.

Quand je sortais de l'autobus, j'étais au beau milieu de nulle part. En fait, j'étais allé jusqu'aux abords du village. Évidemment, il fallait que j'Aie pris le seule foutu bus de cette ville qui conduisait le plus loin possible! Comment j'allais revenir, c'était le dernier de la journée! Enfin...je devrais attendre au lendemain. J'allais rentrer à la maison à 9 heures, super! Je suis habituée de vivre de nuit de toute manière...J'ai dormi hier en après midi.

Je marchais, c'était comme à la campagne. En fait, j'imagine que c'est la banlieue ici puis, je trouvais une église. Un genre de petite chapelle, avec une cloche au dessus. Les chapelles sont toujours ouverte, je le savais parce que les prostituées en Russie s'y réfugiaient aux petites heures de la nuit pour échapper aux clients violents. C'est peut être elles qui en avaient la clef...Mais bon. J'allais tenter le coup. J'ouvrais la porte, qui a mon grand bonheur était ouverte. Il faisais un peu plus chaud ici, mais ce n'étais pas très sécuritaire d'y trouver refuge. Je n'avais pas envie de passer mon salaire sur une amende pour vagabondage. Je m'étais donc assise, à méditer, à chercher une paix avant de rentrer. Mais je m'ennuyais, et je ne trouvais pas les réponses que je voulais. Alors je me levais et ouvrait l'autre porte, pas celle dont j'étais entrée, celle à l'extrémité.

J'étais surprise d'y trouver un sanctuaire. Quelques bâtisses abandonnées, un abris de bois, de grands rocher et des pierres, des plantes grimpantes et de la verdure. Qui avait construit ça? Puis, sur un rocher, était assis un homme. Il semblait recroquevillé, aussi en détresse mentalement que moi. Ça se voyait, et j'entendais ses respirations saccadés, il pleurait. En fait, c'était la seule chose qu'on pouvait entendre, normal puis qu’à cet heure là, il ne pouvait pas y avoir grand monde. Déjà que ça devait être vide le jour.

Je m'approchais, en restant à un mètre de distance. Je restais derrière lui. Si c'était une fille, je lui aurait demandé gentiment ce qu'elle avait. mais il était au mauvais moment, au mauvais endroit, j'allais donc être un peu plus directe.

-Pleure donc plus fort, je crois que les dieux ne t'ont pas entendus. À une heure pareille de la nuit, c'est impossible d'être subtile et surtout dans un endroit comme celui là.

_________________


''-Woah, you looked so...
-Different?
-Yes. Why did you...
-Do you think I looked happy? ''
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Crimson M. Lewiss

avatar

Messages : 99
Date d'inscription : 25/05/2013

Feuille de personnage
Hybride de: : //
Maître de: : ?
Situation professionnelle:: Etudiant / Serveur

MessageSujet: Re: I'm OK , I promise ( feat. Meredith )   Mar 3 Déc - 23:05




We're part of the problem
CRÉDIT CSS

Il n'avait pas jeté un coup d'oeil au sanctuaire. C'était comme si le monde n'était que ténèbres, vide et froid autour de lui. Insupportable. Mais ça valait mieux qu'il soit seul, au fond. Les coudes appuyés sur ses genoux, la tête entre les mains, Crimson n'arrivait pas à calmer sa respiration. Ni ses pleurs. Ni ses pensées. Ni rien, en fait. Il était complètement perdu, incapable, hors de son propre contrôle. Insupportable. Il détestait ça, cette situation, et ce temps qu'il perdait bêtement à être dans cet état. Et à ne rien pouvoir y faire. Mais ça le dépassait. Il fallait qu'elle aie eu cet accident à la con. Qu'il le sache. Qu'il ne s'en remette pas. Si seulement les gens regardaient où ils conduisaient, il n'en serait pas là. Ses doigts s'enfonçaient dans sa chevelure blonde, comme pour le calmer. A peine. Sans résultat. Ses yeux bleus fixaient l'air avec une impression de vide croissante au fur et à mesure qu'il laissait aller son esprit. Il se perdait dans des détails et considérations divers. Stupides et inutiles. Comme ses réflexions sur la poussière qui flottait dans la lumière du soleil. Qui tourbillonnait. Des pas se firent entendre mais il n'en avait que faire. Quel genre de personne traîne ici à une heure pareille ? Hormis les paumés comme lui. Il ne prit même pas la peine de relever la tête, ignorant la présence qui pourtant se rapprochait. Ses pleurs ne cessaient pas malgré ses efforts.

-Pleure donc plus fort, je crois que les dieux ne t'ont pas entendus. À une heure pareille de la nuit, c'est impossible d'être subtile et surtout dans un endroit comme celui là.

Oh, dear. Qu'est-ce qu'elle avait, celle là ? Qu'est-ce qu'il lui avait fait, au juste ? Elle aurait pas pu l'ignorer. Ou simplement aller finir sa nuit ailleurs. Le jeune homme se redressa, essuyant doucement les larmes dans ses yeux bleus. Ils devaient avoir l'air d'un triste bleu-gris, maintenant. Rien à voir avec d'habitude. Quand tout allait bien, les jours de beau temps. Tellement plus vivant. Mais il avait l'impression d'être quelque chose de mort qui pourrissait depuis des siècles, à vrai dire. C'était particulièrement désagréable. Et pas très valorisant, comme sensation. Il écarta des mèches de son visage. Ses cheveux étaient pourtant plus courts, dans son souvenir. Oh, pour ce que ça changeait. La demoiselle était dans son dos, et il décida de faire une brève analyse sans se retourner. Agacée, sans doute, au vu des mots et du ton employé. Plutôt jeune, pas bourrée, alors elle devait avoir fait une mauvaise rencontre pour traîner ici à une heure pareille et se foutre de la gueule d'un inconnu qui ne lui avait rien fait. Mais pourquoi avait-t-il fallu qu'il sorte ? Et qu'il tombe sur ce genre de personne. Un sourire un peu amusé apparut sur son visage. Il attendit d'être un peu plus calme pour éviter que sa voix ne tremble. Ca ferait encore moins sérieux. Finalement il lâcha un profond soupir de fatigue, presque blasé. Elle n'avait que ça à faire, honnêtement ?

" Tu sais ragazza, il faudrait déjà qu'ils existent, pour entendre quoi que ce soit. "

Fit-t-il, sur un ton sceptique. Il était une loque, certes, mais fallait pas non plus pousser. Au fond, ce n'était pas plus mal qu'elle le secoue un peu. Même si le blond n'irait pas l'avouer, il était en train de sombrer. Qu'on le fasse réagir un peu au lieu de rester amorphe à se liquéfier dans sa propre déprime ne pouvait avoir qu'un effet positif. Ca n'allait pas l'empêcher de se montrer désagréable. S'étant redressé, il jeta un regard par dessus son épaule. Un bref coup d'oeil. Une fille, rousse, d'à peu près son âge. Pas très grande, pour ne pas simplement dire petite. Il se retourna, levant les yeux au ciel. Insupportable, comme le reste.

" Si t'es infichue d'être subtile dans un endroit aussi solennel, je sais pas comment tu fais dans la vie. "

Ils étaient quand même dans un sanctuaire. Le stéréotype du calme et du solennel. Allez savoir en quoi un - put*in de - sanctuaire l'empêchait de parler normalement. Pour la subtilité, en revanche, ça ne le dérangeait pas tant que ça. Juste l'excuse utilisée. Ce monde allait vraiment n'importe comment. A croire qu'ils n'allaient nulle part.



Dernière édition par Crimson M. Lewiss le Ven 27 Déc - 12:21, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Meredith Samson

avatar

Messages : 39
Date d'inscription : 27/05/2013

MessageSujet: Re: I'm OK , I promise ( feat. Meredith )   Mar 10 Déc - 3:00

Ragazza? Je fronçais les sourcils, comment pouvait-il seulement se permettre d'être aussi familier? Oui, je savais ce que cela signifiait, je ne pourrais pas exactement le traduire mais un client italien m'avait appelé comme ça toute une soirée. Il était plus vieux que moi, beaucoup plus vieux même. Mais, à cet époque j'avais quoi...17 ou 18 ans? C'était probablement normal pour lui. Je devais avoir l'air de ce que je ne suis pas en fin de compte. En ce moment, j'avais toujours ma robe rouge que j'avais porté pour me rendre à l'hôtel, mais mes cheveux étaient détaché contrairement à tout à l'heure avec mon joli chignon entouré d'une épaisse tresse.

Je me fichais bien de s'il croyait aux dieux ou non. Je n'y croyait pas vraiment moi même. J'ai déjà eut l'audace d'espérer qu'il y ait quelqu'un pour faire justice autrement qu'humaine, mais ça m'a trahi. De toute manière, je suis trop occupée pour penser aux dieux, il faut que je nourrisse ma fille. Quoi qu'avec l'argent que je viens de faire, je vais m'ennuyer en fin de mois. Je me rattraperai pour plus tard. Et puis maintenant que j'ai un hybride à nourrir, je vais voir du fil à retordre.

Puis, il m'avait posé une question. Sur le coup j'ai ris un peu. C'était ridicule, il déprimait vraiment le pauvre. Quand on est à se trouver des excuses pour se critiquer sois même, c'est qu'on est près du masochisme.

-Qu'essaye tu de cacher? Tu sanglotait il n'y a pas deux minutes...


J'étais sarcastique, nargueuse, un eu mesquine. C'était le premier homme sur mon chemin après cet événement , il allait payer pour le reste d'entre eux. C'est triste, mais je suis faite comme ça, je dois me défouler quelque part et ailleurs qu'à la maison.

-Ça n'a aucune importance de comment on vit, commençais-je en levant la tête vers le paysage magnifique, ce n'est pas important. Les hommes de la ville inventent des excuses pour s’entre tuer et ils appellent ça des conventions.

Je m'asseyais sur un rocher et laissais tomber mes talons hauts sur le sol, ils commençaient à torturer mes pieds. Comment on vit? On vit à moitié endormi, à moitié en vie. Mais ça, ça n'avait aucun rapport, aucune importance.

-Je suis peut être rustre de ne pas respecter des inventions comme les temples, celles qui se disaient de paix mais qui créaient les guerres. Mais je ne vis pas plus mal pour autant. J'ai un gentil hybride un toit et une magnifique jeune fille qui viens de fêter ses 2 ans.

C'est vrai, j'était plus chanceuse que certains. Et j'avais déjà plus accomplis que certains. Et j'avais déjà fait plus de mal que plusieurs à mon âge lorsque j'avais dix ans.

_________________


''-Woah, you looked so...
-Different?
-Yes. Why did you...
-Do you think I looked happy? ''
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Crimson M. Lewiss

avatar

Messages : 99
Date d'inscription : 25/05/2013

Feuille de personnage
Hybride de: : //
Maître de: : ?
Situation professionnelle:: Etudiant / Serveur

MessageSujet: Re: I'm OK , I promise ( feat. Meredith )   Ven 27 Déc - 13:50




Should I stay or should I go ?
CRÉDIT CSS
-Qu'essaye tu de cacher? Tu sanglotait il n'y a pas deux minutes...

Il haussa un sourcil, encore plus sceptique. Elle pétait des câbles ou elle était bourrée ? La pauvre, c'est triste à voir, à cet âge là ... Très sarcastique, ce n'était pas vraiment son genre d'habitude. Il devait vraiment être dans un sale état pour penser comme ça. Ce n'était pas grave, ça n'allait pas non plus le tuer. Elle devait vraiment avoir passé ne sale journée pour s'en prendre aux gens qui ne lui avaient rien fait de cette façon. Un ton railleur, limite fière d'elle. Pourtant il n'y avait pas de quoi être fière, quand on essaie d'enfoncer quelqu'un. Il sourit légèrement. L'enfoncer, ça n'allait pas être possible. Au point où il en était on ne pouvait même plus l'enterrer. Il sourit légèrement, amusé. Mais bon, elle pouvait toujours essayer, si ça calmait ses nerfs. Elle finirait sans doute par se la fermer avant qu'il ne doive lui demander - très poliment, évidemment - de débarrasser le plancher et aller prendre des calmants. Ou de l'héroïne, pour ce qu'il en avait à foutre… Enfin, il n'essayait pas de cacher quoi que ce soit, ses nerfs n'étaient pour le moment pas assez solides pour ça. Plus tard, peut être. Mais autant voir le bon côté des choses: il ne pleurait plus et ça ne lui viendrait pas une seule seconde à l'esprit de recommencer. Ca ne ferait sans doute que l'encourager.

" -Ça n'a aucune importance de comment on vit,ce n'est pas important. Les hommes de la ville inventent des excuses pour s’entre tuer et ils appellent ça des conventions. "

Il n'avait pas vu ça comme ça. Mais il n'avait en réalité aucune envie de voir quoi que ce soit. Ses pensées s'échappaient de sa tête par blocs bleu ciel. Quelque chose comme ça. Il n'était plus en état de réfléchir, disons que ça n'améliorerait pas la ruine dans sa tête. Il avait besoin d'oublier - de préférence sans boire - , de se changer les idées, pas de réfléchir. Ca ne le ferait pas aller mieux. Les moeurs des habitants de la ville n'étaient un secret pour personne, mais ce n'était pas une raison pour déprimer là dessus. La nature humaine était ce qu'elle était, et râler ne la changerait pas. Mais tout le monde ne pouvait pas comprendre, évidemment. Ca serait trop facile. Essayer de réduire le chaos ambiant était le rôle de l'Etat, inutile de se prendre la tête. Au mieux, ce qu'on pouvait faire, c'était en tirer partie. Encore une fois, ce n'était pas à la portée de tout le monde. Il avait décidé de se tenir tranquille, et elle de se plaindre apparemment. Chacun ses petits problèmes. Elle finit par s'assoir en ôtant ses talons. Au lieu de le regarder de haut, bel effort. Crimson était à présent face à elle, toujours assis sur son rocher. C'est toujours plus agréable de voir le visage de son interlocuteur, au lieu de s'adresser à un mur ou un dos.

-Je suis peut être rustre de ne pas respecter des inventions comme les temples, celles qui se disaient de paix mais qui créaient les guerres. Mais je ne vis pas plus mal pour autant. J'ai un gentil hybride un toit et une magnifique jeune fille qui viens de fêter ses 2 ans.

Rustre n'était pas le mot. Lui n'avait pas grand-chose à faire des temples, il cherchait juste un endroit où se poser. Parce qu'il ne pouvait pas rentrer chez lui, c'était trop loin. Quant à leur utilité, il valait mieux ne pas se prononcer. Le jeune homme sourit légèrement. Il n'avait pas pensé qu'elle vivait mal, c'était une expression. En quelques sortes. Elle en avait, de la chance. De son côté, le blond préférait ne pas penser à son cas. Pas de re-déprime, merci, il avait eu sa dose. Disons que jusqu'à cet accident, elle était là. Plus maintenant. Il se mordit la lèvre pour ne pas re-fondre en larmes. Ca serait ridicule. Crimson se força à soutenir le regard de la jeune fille. Ne serait-ce que pour le principe.

" Dans mon état, je pense que même si je voulais cacher quelque chose, ça ne ferait que le rendre encore plus visible. Et puis j'ai le droit de sangloter, c'est pas réservé aux filles. "

Répondit-t-il avec un sourire amusé. Non pas qu'il aie quoi que ce soit contre les femmes, c'était pour l'embêter. Et compte tenu de son état d'agacement, ça allait sans doute être efficace.

" Si tu vis bien tu dois pourtant avoir un problème quelque part pour t'en prendre à ceux qui n'ont rien demandé à personne. "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: I'm OK , I promise ( feat. Meredith )   

Revenir en haut Aller en bas
 
I'm OK , I promise ( feat. Meredith )
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» A promise - Feat Dream
» PV de Roxane || Chloé R. Evans ( feat Kristen Bell ) pris
» Just the same //feat Matt'//
» Ne t'inquiète pas, je serai toujours la pour toi. - Feat Femme Sianouille
» Kang Chang Min feat. Yong Jun Hyung

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Sanctuaire-
Sauter vers: